Publications

La délégation des tâches dans le domaine de la cardiologie à travers les technologies de l’information et de la communication : cas du projet Equi-ResHus

Thèse présentée et soutenue par Boncane Cheïbou TOURE le 9 décembre 2011 pour obtenir le grade de Docteur en Médecine.

Résumé : Les pays du Sud, de part leur énorme géographie et leur nombre limité de personnels médicaux et paramédicaux, éprouvent sans doute un besoin naturel de collaboration à distance dans le but d’équilibrer leurs systèmes sanitaires déficients. Dans ce contexte la délégation des tâches offre une alternative en permettant à des professionnels de santé non qualifiés d’effectuer des actes réservés aux spécialistes et de bénéficier d’une assistance à distance.

Le but de notre étude était de tester et valider les concepts de la télé cardiologie qui permet au médecin généraliste, à la sage femme ou à l’infirmier en poste bien formés aux principes de base de l’électrocardiogramme et la cardiologie de diagnostiquer de manière précoce une cardiopathie ou d’organiser la prise en charge grâce aux tracés de l’électrocardiogramme interprétés par le médecin spécialiste à distance.

Il s’agissait d’une étude prospective et descriptive allant de juin 2010 à octobre 2011. Les résultats de cette étude nous ont permis de faire les constats suivants : Au terme de notre étude nous avons colligé 227 ECG. L’âge moyen de nos patients était de 47 ans pour des extrêmes de 10 et 90 ans. Le délai moyen d’attente était de 3,31 jours. L’hypertrophie ventriculaire gauche était la pathologie électro cardiographique la plus retrouvée avec 24,7% des cas.

Les ECG pathologiques étaient les plus représentés avec 62,1 % des cas. Une concordance diagnostique a été retrouvée dans 57% des cas. Il a été noté une excellente satisfaction de l’agent référant au vue des résultats de l’Expert dans 42,9% des cas. 85,7% des patients ont été très satisfait de leur prise en charge.

Au terme de cette étude nous pouvons affirmer que la délégation des tâches constitue une alternative à l’épineuse question de la sous médicalisation et de la mauvaise répartition des ressources humaines en santé. Mais aussi efficace soit elle, elle ne saurait en aucune manière remplacer les dispositions politiques à prendre pour apporter des solutions définitives à ces questions.


Document complet

 

 

Recherche

Info +

Nos partenaires