Publications

Premières Assises de Télé-dermatologie Africaines, 01 juin 2017 Bamako, Mali

Le 1er juin 2017 se sont tenues à Bamako les premières assises de télé-dermatologie Africaines. Organisées par le Centre National d’Appui à la lutte contre la Maladie (CNAM), la Faculté de Médecine et d’odontostomatologie (FMOS) et la Fondation Pierre Fabre (FPF) avec l’appui technique du Centre d’Expertise et de Recherche en Télémédecine et E-santé (CERTES)

Ces premières assises étaient placées sous la présidence du ministre de la santé et de l’hygiène public Pr Samba Sow (ex-directeur du CNAM). Elles ont réuni les spécialistes de huit pays de la sous-région (Mali, Burkina Faso, Cote d’Ivoire, Guinée-Conakry, Mauritanie, Sénégal, Togo, Benin.   

Le but principal de ces assises était de : présenter les résultats des premières initiatives de télé-dermatologie au Mali et en Afrique.


Initié par le Pr Ousmane Faye, chef du service Dermatologie du Centre National d’Appui à la lutte contre la Maladie (CNAM) de Bamako avec le soutien de la Fondation Pierre Fabre,  le projet baptisé "TELEDERMALI" avait un double objectif : explorer l’efficacité des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans la prise en charge des maladies de peau et renforcer les compétences des centres communautaires des régions.

Du réflexe à la bonne pratique

La phase pilote a démarré fin 2015 dans les régions de Koulikoro, Mopti et Sikasso, permettant de couvrir 10 centres de santé. 20 médecins et infirmiers ont été formés sur deux volets l’identification des dermatoses courantes, afin de pouvoir effectuer eux-mêmes un premier diagnostic ; la maitrise des outils numériques, pour pouvoir photographier puis transmettre les cas complexes aux médecins spécialistes, via  la plateforme d’échange sécurisée "Bogou" qui signifie « entraide » en Djerma.

Le programme télé-dermatologie au Mali en chiffres

Ø  Les problèmes de peau constituent le 4ème motif de visite médicale dans les pays en développement

Ø  10 centres de santé impliqués au Mali

Ø  3000 infections recensées en 2016 dans les centres de santé participant au projet

Ø  175 cas cliniques complexes référencés et diagnostiqués à distance.
 

La télémédecine semble une solution intéressante pour pallier les problèmes de disponibilité des spécialistes :

Au Mali, plus de 30 % de la population serait concernée par des maladies de la peau alors que le pays compte un dermatologue par million d’habitants. Souvent bénignes, ces dermatoses peuvent avoir, sans prise en charge, de lourdes conséquences sur la santé des malades (fièvres invasives, insuffisance rénale, voire décès).

La plateforme "Bogou" permet l’échange de données entre les centres de santé périphériques et les dermatologues de Bamako. Développé par le Réseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine (RAFT), cet outil permettra d’étendre la Télé-dermatologie à l'ensemble du Mali et à la vingtaine de pays membres de ce réseau et ses milliers de professionnels de santé.
 

Recherche

Info +

Nos partenaires